fibromyalgie médecine alternative

/fibromyalgie médecine alternative
fibromyalgie médecine alternative 2018-10-20T11:15:07+00:00

Fibromyalgie et médecine naturelle

medecines-douces

Nouvelle victoire pour la médecine naturelle


Une nouvelle étude publiée dans la revue Mayo Clinic Proceedings confirme la supériorité de cinq approches alternatives, non médicamenteuses, contre la fibromyalgie.


La fibromyalgie est une maladie handicapante provoquant douleurs dans les muscles, les nerfs et le squelette, une grande fatigue et une hypersensibilité psychologique. Les personnes se bourrent en général d’antidouleurs, paracétamol, mais aussi de morphine et autres médicaments à base d’opium.

Ça ne leur fait pas de bien, vous vous en doutez. Mais elles n’ont pas le choix : les douleurs sont insupportables.


Et de toute façon, la majorité des médecins ne leur proposent rien : la fibromyalgie est très mal soignée par la médecine conventionnelle. Il n’existe aucun traitement standard.


Grande nouvelle positive !

Or, il est désormais prouvé que les approches alternatives, elles, sont efficaces. Bien au-delà de l’effet placebo.

Cette étude de la Mayo Clinic vient de paraître, le 16 septembre 2016. Uniquement basée sur des essais randomisés contrôlés (études très rigoureuses), elle a conclu que:

  • l’acupuncture apporte une amélioration significative sur les scores de fatigue et d’anxiété liées à la fibromyalgie. Aucun effet secondaire indésirable n’a été constaté, contrairement aux médicaments habituellement utilisés pour ces indications (antidépresseurs, somnifères, anxiolytiques…)
  • la méditation en pleine conscience entraîne une réduction du stress et des troubles du sommeil ainsi qu’une réduction de la sévérité des symptômes la conscience de soi, une technique qui donne une importance à la prise de conscience et l’expression des émotions, entraîne une réduction significative de la douleur et une amélioration du fonctionnement physique la visualisation mentale guidée semble apporter une diminution significative de l’intensité des douleurs, de la fatigue et de la dépression ; il s’agit d’imaginer que la source de la douleur a une forme, de la visualiser mentalement, et de visualiser sa disparition. Prenons le cas d’une brûlure sur un bras : la personne peut visualiser un animal imaginaire et bienfaisant en train de lécher la plaie pour la faire disparaître enfin, le tai-chi-chuan permet une diminution des symptômes. Il s’agit d’un art martial chinois, souvent pratiqué comme une gymnastique favorisant la relaxation, la santé, le bien-être.

    Traiter le patient dans sa globalité

    Face à ces maladies, ceux qui se contentent de se bourrer de médicaments vont de mal en pis jusqu’à la chaise roulante, puis le cercueil.

    Ceux qui se lancent au contraire dans une recherche sur le régime qu’il leur faut, les aliments à éviter, les exercices qui vont les aider, les activités (méditation, tai-chi, massages, cures thermales…), les vitamines, les compléments alimentaires, les plantes, constatent au contraire :

    • une amélioration de leurs symptômes
    • un intérêt renouvelé dans leur existence, qui reprend du sens, grâce à leur quête et toutes les découvertes et rencontres passionnantes qu’ils font en se soignant.

    C’est pourquoi il y a de forte chance que la médecine naturelle est la médecine de demain.


    Fibromyalgie et troubles d’anxiété.

    Parmi les 200 causes répertoriées de la fibromyalgie, l’on évoque au passage l’angoisse comme l’une des causes psychosomatiques de la fibromyalgie. À ce stade il convient de rappeler que l’angoisse est une perte ou une absence de repères, d’où apathie existentielle ou stress pouvant entraîner la dépression, ce qui signifie en raccourci que l’angoisse est un état dont la cause n’est pas toujours connue. Dans la majorité des cas d’angoisse la peur de l’inconnu prédomine.

    Dois-je ajouter ce que les psychothérapeute savent déjà ? Que l’angoisse reste un facteur accélérateur dans les cas de fibromyalgie. Particulièrement l’angoisse existentielle qui peut amener le sujet à une suractivité ou activité addictive dans le but inconscient de remplir le vide.

    Quant à l’anxiété je la définis comme une scénarisation dramatique de l’issue d’une situation connue. Et là, pas de raccourci, l’objet de l’anxiété est clair : peur de manquer un examen, peur de se faire viré d’un boulot, peur de manquer son mariage, peur de tomber enceinte, etc. etc.

    Le point commun des fibromyalgiques ? Fort sentiment de culpabilité, surcharge de responsabilités, stress intense durant l’enfance, processus de burnout engagé. Dans la plupart des cas il est possible de neutraliser les causes psychosomatiques et apporté un soulagement très significatif. Il reste que certains symptômes persistent et qu’un suivi médical reste incontournable dans tous les cas de figure.


Historique

  • La médecine scientifique occidentale s’est attaquée en priorité aux maladies simples.Les maladies provoquées par un microbe, une bactérie, un virus.
    • identifier le microbe
    • identifier le produit poison pour le microbe
    • donner au malade le produit

    Cette stratégie a permis de gagner des batailles vitales contre la tuberculose, la rage, la polio et mille et une maladies infectieuses. Des millions de vies ont été sauvées.

    En revanche, face aux maladies compliquées, systémiques, la médecine scientifique occidentale est empêtrée.

    Des chercheurs (trop) optimistes ont promis, dans les années 1970, la fin du cancer et de toutes les autres maladies.

    Dans les années 1990, ce sont les généticiens qui ont fait les mêmes promesses. Actuellement, ce sont les «transhumanistes »

    Mais si vous allez dans les hôpitaux, les maisons de retraite, ou si vous interrogez les gens dans les familles, vous vous apercevrez d’une masse inouïe de maladies, de souffrances, non soulagées.

    Maladies auto-immunes, maladies neuro-dégénératives (Alzheimer, Parkinson, sclérose en plaques), maladies psychiques (autisme, dépression, instabilité), maladies articulaires et métaboliques (hypertension, diabète, obésité…) sont présentes comme pratiquement jamais auparavant.

    Et parmi les malades, ceux qui s’en sortent le mieux sont ceux qui se tournent vers les approches… naturelles !

     C’est la porte de sortie pour échapper aux impasses médicales actuelles.

    Cela prend certes un peu de temps, de concentration, de travail même, pour s’initier, et comprendre.

    Mais c’est la voie vers une vie heureuse et longue.
    Les informations de cet article d’information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cet article, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être.