Tristesse

//Tristesse

Tristesse

beauty girl cry

           De la tristesse à l’apaisement

La tristesse intervient quand la peur et la colère n’ont pas « fonctionné ».

Nous n’avons pas su fuir ni exploser, alors nous lâchons nos pleurs, en signe d’impuissance. À défaut d’éclats de voix, le repli sur soi.

Par le repli sur soi qu’elle impose, elle invite à se protéger de ce qui nous a « agressé », et même à s’en « défendre », en faisant appel à la compassion d’autrui. Elle donne aussi l’occasion de se recentrer, de s’interroger sur ce qui nous blesse et, surtout, sur ce qui nous manque. Un deuil, une séparation, un échec (le manque de réussite), la sensation d’être exclu (le manque de lien) : la tristesse est toujours l’expression de l’absence.

 

La consolation vient avec le temps, des autres et de soi-même. À condition d’écouter ce chagrin, pour tenter de percevoir ce qu’il cache : une colère non exprimée, une peur non avouée, une blessure ancienne non résolue. Puis laisser s’exprimer ce chagrin par les larmes qui nous apaisent. Cet apaisement peu aussi venir en trouvant une oreille attentive ou en toute confiance il est possible d’exprimer cette tristesse et à deux  de pouvoir trouver comment atténuer ou remplacer cette tristesse par l’apaisement.

Vous pouvez trouver cette oreille attentive, compatissante, qui ne juge pas auprès d’un thérapeute qui saura vous consoler .

Un thérapeute peut vous aidez à faire face à cette tristesse en connaissant les causes profondes et comment trouver de la consolation, de l’apaisement, une écoute, une présence.

 

 

 

 

By | 2016-11-30T17:28:31+00:00 juin 12th, 2016|Articles|0 commentaire

About the Author:

Laisser un commentaire